14 janvier 2006

Mon côté obscur...



Il y a quelques jours encore je parlais d’authenticité, de se connaître, de repousser ses limites pour se découvrir et pourvoir accéder au bonheur…Je disais qu’il faut identifier et accepter la part de négativité qui est en nous. Qu’à cela ne tienne !
On m’a proposé de procéder à un exercice de dépréciation de soi, en exagérant des attitudes réelles ! J’ai trouvé ça excitant à tel point que je me suis livrée à une introspection extrapolative…
« Si je devais qualifier mon côté obscur avec une certaine exagération je dirais que je suis une personne sans remords, ni culpabilité, j’ignore la joie et je ne m’autorise à de jouir de la tranquillité de l’esprit. Je n’ai ni éthique, ni morale, j’ai fait ma propre religion et mes propres dogmes… Mes passions sont tristes mais cette tristesse augmente ma puissance d’agir, en l’occurrence de faire du mal. Mes vertus rapetissent et m’amoindrissent empêchant mon adhésion joyeuse au monde…Mes mots d’ordre sont parfois haine, honte, mépris, mélancolie, dérision, désespoir, crainte, déception, appréhension, pudeur, envie, colère, vengeance, cruauté, jalousie…Et, même lorsque je simule gaîté, vénération, dévotion, reconnaissance, gratitude, contentement, satisfaction et humour c’est uniquement pour servir ma propre gloire, pour flatter mon orgueil et mon amour propre…en haïssant le monde et les autres. Mais, la barrière qui sépare le bien et le mal est encore floue : Je fais du mal pour mon bien…c’est compréhensible, non ? Je suis l’esclave de mes tristes passions…
Pourtant, mon modèle de vie aurait été idéal si ma finalité était le bien…
Je cherche à augmenter ma puissance et à persévérer dans mon être, je vie sous la conduite de la (dé) raison, je pratique ma vertu et non selon les lois de la nature, je pratique ma religion tout en connaissant et en comprenant Dieu. Je recherche ce qui est utile pour moi pour m’approcher de ma joie…qui n’est autre que la tristesse des autres. Ma raison fait des calculs dont les variables sont : la pitié, l’envie, la rivalité le désir d’être bien vu, la fierté et l’ego. Je m’aime…et je hais les autres et tout ce qui peut leur apporter de la joie. (Situation triangulaire, Spinoza)
Lorsque mon comportement est à l’insu de mon plein gré, les attitudes qui en transparaissent sont au nombre de 7 (Mon chiffre porte bonheur et votre porte malheur) et bien sûr elles glissent vers le côté négatif :
Je suis Pragmatique : j’établis des lois des structures tout en étant inflexible et je dis « c’est ainsi que doivent être les choses ! »
Je suis Idéaliste : je veux tout changer et révolutionner le monde et persuader les autres que mon idéal doit se matérialiser « C’est ainsi que devraient être les choses ! »
Je suis (Ir) réaliste : Je vois le monde objectivement et ça me pousse à voir les travers, erreurs et folies des autres et ma propre perfection « C’est ainsi et pas autrement ! »
Je suis Cynique : Je m’attend au pire, j’appuie mes croyances et convictions celles que rien ne peut améliorer ce monde, je tourne tout cela à la dérision et l’humour noir et comme ça je ne suis jamais déçue !
Je suis spiritualiste : Ma perfection est mon moteur, je perçois l’invisible et les possibilités supérieures de l’âme humaine. C’est pour cela que vous m’admirez ; me craignez ou que vous m’haïssez et me méprisez.
Je suis sceptique : Je doute de tout, suspicieuse, investigatrice, j’argumente, je fouille dans l’inconnu et je considère que rien n’est jamais acquis.
Je suis stoïque : Je comprend et je m’adapte à chaque situation pour ne pas me prendre inutilement la tête. Je me résigne à avoir la paix !
Arrêtons de nous mentir, nous portons tous en nous, ces sept attitudes, mais certains comme des qualités en prenant l’aspect positif , le côté amour de la vie et les autres, tétanisés par la peur adoptent comme moi l’aspect négatif. Parce que nous sommes seuls face à nos limites et il n’y a que la multiplication de nos expériences qui peut nous faire basculer vers la « positive attitude ».
De plus, mon attitude n’est jamais à 100% pure, je porte un masque, des masques, de satin , de velours, de fer ou de feu…pas toi ? Menteur…
Parce qu’on ne vaut rien, parce que la vie est trop dure, parce que nous sommes des victimes n’ayant pas le contrôle sur nos vies, nous avons pitié de nous-mêmes.
Nous sommes cupides et nous n’avons jamais assez, voraces, arrogants, fiers et vaniteux, obstinément entêtés, nous attendons que les autres nous satisfassent…

C’est mon apocalypse et le cataclysme de ma nature…Mon extinction devient imminente du fait de mon auto destruction, de mon narcissisme et de ma haine de moi-même. Totalement, en contradiction avec mon désir d’immortalité. Je lèverais des statues à mon effigie et prônerais le culte de moi, en dépréciant le monde et les autres. »

PS : fin de l’exercice, c’est effrayant, je n’arrive même pas à le relire, je suis entrée dans une transe et les mots me venaient, ct au-delà de mon contrôle…je suis terrifiée…mais j’ai l'impression d'avoir lavé mon âme… j’arrive à me sentir plus légère. Ça reste terrifiant.
J’espère avoir réussi mon exercice parce que j’ai suivi la consigne, j’ai exagéré (bcp) des sentiments réels. Et, je me suis sentie mitigée entre le sentiment de ne pas parler de moi (mais du contraire de moi) et de me reconnaître sur plusieurs points. C’est dangereux cet exercice.
C’est a ton tour…

11 commentaires:

Tjs Anonyme a dit…

je suis impressioné, très bon texte!! je pense que ça devrait devenir une mode sur la blogosphère et que d'autres écrivent sur leurs blogs un texte ou ils se déprécient en exagérant leurs travers!! aller tous au boulot!!

tom a dit…

bizarre !
pkoi je sens vmnt que tu exagere !

je te vois pas de tt comme ca::
pas au point que t'es "perdant" au fond !!

...

Rue de la paix a dit…

ce n'est qu'un exercice, qui m'a un peu chamboulée...certes, mais c vraiment, vraiment exagéré!
Dès auj je suis de nouveau la Lalou d'habitude...je m'aime pas non plus dans ce texte.

Rue de la paix a dit…

tjrs ano, finou ton post? Habbaltni,...je cherche, je cherche...je vois rien arriver!

Sam a dit…

Crois tu que quelques uns de ces défauts ou de ces caractères sommeillent à l'intérieur de toi et peuvent se révéler dans certaines circonstances et sous certaines conditions?

rebelsilencieux a dit…

Si le coté rayonnant est à l'image du coté obscur ça doit donner!!!! :)
Le plus flippant c'est que dans ta description j'ai reconnus certains traits d'une personne qui m'est chère...c'est terrible :(

Flippant, vraiment flippant ton texte... :D

Rue de la paix a dit…

enfin de compte ce qui est flippant c'est que peut être un de ces traits de caractère sommeillent en moi...du moment que je l'ai écrit... ça y est! je flippe encore!

rebelsilencieux a dit…

Et oui....chacun sa part de violence :). Moi en général c'est le lancé d'objet.... Coup de pied dans les portes...( il y en a une qui garde encore une blessure de guerre ). J'excelle aussi dans le lancé d'assiette et de verre ( ça fait ça de vaiselle en moins )....de téléphone portable....même mon Nokia n'a pas résisté et j'ai du en changer....Cela dit, ça m'arrive trés trés rarement maximum une fois en deux ou trois ans. Ca date de 3 ans à peu pres la dernière fois ( j'ai pété mon tel portable )....et je ne suis dangereux que pour les objets.....mais quand je suis comme ça j'essaie de fuir au maximum la presence des autres....pour eux et pour moi même....et malheureusement ils ont la maladresse de me suivre...parceque c'est genre Hulk, je sens que je n'ai plus le contrôle de mes mots et que je peux dire des choses intentionnellements blessantes....que je regrette par la suite....mais qui n'ont pour l'instant heureusment jamais été ireversible :) J'ai trouvé un substitut quand j'ai les nerfs....faire un tour en voiture....ou aller à la piscinne....un art martiale...ça doit être bien aussi....faudrait que j'y songe...

Rue de la paix a dit…

Oui, je connais ça...g vécu avec qq1 qui n'épargnait ni les objets, ni ses membres, le pied, la main...alors souvent au lieu de sortir diner, nous allions faire des radios à la clinique! ct aussi sympa :)
Mes colères sont dicrètes, elles arrivent en silence mais éclatent comme un vrai ouragan, qui passe très très vite! je crie, je pleure, je dis des méchancetés mais rien de grave. Y a des dégâts ensuite mais réparables.

Tjs anonyme a dit…

le problème c'est que tu t'es libérée l'espace de quelques instants et tu as été inspirée, possédée, prophétique.
pourquoi as tu peur? faut-il que la vie reste dans les limites du raisonnable pour être supportable?

qu'est-ce qui t'empêche de plonger corps et âme? parce que tu sais qu'au fond, ce n'est pas qu'il n'y a pas de fond, mais des turbulences dont tu pourrais échouer à devenir la maitresse?

turbulence c'est le mot que les gens tranquilles donnent au mouvement. dans la vie, on a deux choix : rester cloué sur sa chaise ou danser. le navigateur dance mais le pasteur reste sur place.

alea jacta est

Rue de la paix a dit…

g envie de danser, mais g peur de trop apprécier...:)

Contactez Moi !

Comment êtes vous arrivé(e) sur Ma Rue?
Votre Nom:
Votre e-mail:

create form